Articles

La concurrence est forte dans le domaine du graphisme et du web. Comment faire le bon choix parmi tous les professionnels ? Exercer ce métier me permet d’en connaitre les spécificités, et mon expérience me donne le recul suffisant pour aborder la question en essayant d’être objective. Voici donc mes 7 conseils pour choisir votre graphiste!

 

Comment choisir son graphiste, 7 conseils

Graphiste polyvalent ou spécialiste sur un domaine précis ?

Le terme graphiste est très générique, il englobe beaucoup de métiers différents : les graphistes webdesigners, les graphistes 3D, les maquettistes, les illustrateurs, les UX designers, les typographes…

Certains sont spécialisés dans un domaine particulier et d’autres sont comme moi plus polyvalents et proposent un traitement global de la communication (identité visuelle, site internet, supports de communication, conseils…). Selon votre projet, il sera plus ou moins pertinent de vous adresser aux uns ou aux autres. Toutefois s’il s’agit d’une création d’entreprise ou d’une refonte d’identité visuelle, il me semble plus judicieux de faire appel à un prestataire polyvalent. En travaillant sur les différents aspects de votre communication, il saura apporter une cohérence et une unité qui feront la différence face à vos concurrents.

Pensez aux graphistes de votre région, misez sur le réseau professionnel local

Même s’il est tout à fait possible pour un graphiste de travailler à distance pour une entreprise loin de son lieu de travail, il n’en demeure pas moins que choisir un prestataire local facilitera les échanges. S’il est dans votre département ou votre région, vous pourrez aisément vous rencontrer pour discuter de vive voix de votre projet.

Par ailleurs, il est de bon ton de faire vivre les entreprises locales. Solliciter des personnes proches géographiquement, que l’on est susceptibles de recroiser, permet de constituer un réseau professionnel (et parfois même amical) solide.

J’ai pour ma part un bon nombre de clients aveyronnais, qui ont leur entreprise à proximité de Rodez. Et je ne manquerai pas de faire appel à leur service si un jour le besoin se présente, c’est du donnant donnant !

Un œil (rapide) sur le portfolio…

Les projets réalisés par le graphiste peuvent vous donner un bon aperçu de son travail, de son style et de sa capacité d’adaptation aux différentes missions. Pour autant, ce serait bien dommage de ne se fier qu’à cela. En effet, le graphiste répond aux projets qu’on lui a confiés, il ne peut pas forcément se permettre de choisir ses clients ou ses missions (surtout en début de carrière). Donc si vous ne trouvez pas dans son portfolio de projet similaire au votre, cela ne veut pas dire qu’il n’est pas à même d’y répondre. C’est simplement qu’il n’a pas eu l’opportunité de travailler sur ce type de mission. Faites-vous une idée du travail du graphiste en visitant son portfolio mais ne vous arrêtez pas à cela. Si ça se trouve, votre projet porte sur un sujet que le graphiste affectionne particulièrement et sur lequel il rêve de travailler ! Et un graphiste passionné par un sujet, c’est forcément un graphiste qui sera très inspiré…

Le parcours du graphiste, son expérience

Si les études ou les diplômes ne veulent pas dire grand-chose en matière de graphisme (beaucoup de graphistes sont autodidactes et n’ont pas forcément suivi le cursus scolaire qui va bien), le parcours du graphiste peut être intéressant à prendre en considération. Qu’est-ce qui l’a amené à faire ce métier ? qu’a t’il fait avant cela ? Intéressez-vous à la présentation qu’il fait de lui-même (souvent sur son site internet ou ses réseaux sociaux), cela vous permettra de cerner un peu plus son profil pour savoir s’il peut coller à votre projet.

Le bon feeling 🙂

C’est peut-être le plus important selon moi, avoir un bon feeling avec le graphiste. Une collaboration réussie passe d’abord par une bonne entente entre les deux parties. S’il y’a une écoute mutuelle, une compréhension, si le courant passe entre vous et que vous êtes sur la même longueur d’ondes, il y’a fort à parier que la réussite du projet sera au rendez-vous. Pour cela, n’hésitez pas à contacter votre graphiste ou demander à le/la rencontrer.

Qu’en disent les clients ? Avis et recommandations

Les avis ne sont pas toujours très objectifs ou très fiables, certes. Cependant, il est plutôt rassurant de lire des recommandations de la part d’anciens clients. Certains sont honnêtes, alors sans trop vous attarder sur ce point, jetez un œil aux avis laissés sur Google, Facebook, Linkedin

Le juste prix

Ah les tarifs d’un freelance… vaste question. Ils peuvent aller du simple au triple. Généralement le taux horaire d’un graphiste professionnel indépendant varie entre 30 et 90€.

Chacun fixe son taux (horaire ou journalier) en fonction de ses charges (loyers, logiciels, matériel…), son expérience, son expertise dans un domaine, sa cote (notoriété), son emplacement géographique… Plusieurs facteurs peuvent jouer sur le tarif.

Dans tous les cas, un prix élevé ne vous garantira pas forcément un travail de qualité ; par contre un tarif trop bas peut révéler un manque d’assurance ou d’expérience. Il n’y a pas de règles, à vous de déterminer quel budget vous êtes prêt à mettre pour votre projet, et essayer de trouver le graphiste qui vous proposera le meilleur rapport qualité/prix en vous appuyant sur les critères précédents.

 

Pour conclure

Pas facile de choisir « le » bon graphiste, celui qui répondra parfaitement à vos attentes. On ne peut jamais être sûr du résultat. Cependant, il est possible de mettre toutes les chances de votre côté. En suivant les conseils précédemment listés, vous limitez les chances de vous tromper, c’est déjà beaucoup !

 

À la création d’une entreprise, on se demande souvent comment trouver le meilleur prestataire pour sa communication. Quel professionnel choisir pour la création de son identité visuelle, la conception de son site internet ou de ses supports de communication ? Trop souvent le réflexe est de se tourner vers l’agence, jugée plus prestigieuse, plus pro. Pourtant, les avantages sont nombreux à travailler avec un graphiste indépendant…

 

Agence de communication ou freelance, quel prestataire choisir pour la communication de son entreprise

 

Implication et expertise  : la satisfaction du client avant tout !

En agence de communication, les graphistes travaillent d’abord pour l’entreprise qui les salarie, il y’a un intermédiaire entre eux et le client. L’enjeu n’est pas le même pour le freelance qui, par définition, est son propre patron. Il va faire son maximum pour que le client soit satisfait de son travail, c’est sa réputation qui est en jeu, son professionnalisme. N’ayant pas souvent les moyens pour se payer une publicité payante, son activité repose en grande partie sur le bouche à oreille, sur le réseau. Il ne peut pas se permettre de décevoir son client, qui est sa meilleure publicité.

De plus, un indépendant est un expert dans son domaine. Ce sont souvent des personnes passionnées et autodidactes qui décident de se lancer en tant que freelance. En permanence en qûete d’apprentissage et de perfectionnement, ils se donnent les moyens de réussir en se montrant investis dans leur travail.

Relation privilégiée avec le créatif

En passant par une agence, votre interlocuteur ne sera pas forcément celui qui réalisera votre projet de communication. Vous aurez à faire au chef de projet et non directement au(x) créatif(s) (qui peuvent être plusieurs à plancher sur votre projet). La relation sera davantage impersonnelle. Il est bien plus facile de nouer un contact privilégié avec un graphiste indépendant qui va travailler sur votre projet de A à Z et que vous pourrez contacter directement pour poser vos questions ou faire des ajustements.

Flexibilité et réactivité

Lorsqu’on est à son compte, il est bien plus facile s’adapter aux contraintes du client. Effectuer les missions chez soi ou dans les bureaux du client, adapter ses horaires de travail, le freelance gère son planning comme il l’entend. Sans pour autant être corvéable à merci (on a tous une vie.. ! J) il dispose d’une souplesse et d’une liberté d’organisation qui peut être très favorable au client. Au sein d’une agence, les différents interlocuteurs, les process de production et les procédures de validation entre l’équipe et la hiérarchie, peuvent ralentir la mise en oeuvre d’un projet. Un indépendant aura la possibilité d’être beaucoup plus réactif, plus rapide, les échanges étant simplifiés.

Tarifs avantageux ?

Le coût global d’un projet est très souvent plus élevé en passant par une agence que par un freelance. Pour une raison très simple, les charges. Les agences ont des frais fixes (salaires, loyers des locaux, frais administratifs…) qui se répercutent automatiquement dans les tarifs qu’ils proposent.

Par ailleurs, il est très fréquent que les agences fassent appel à des indépendants pour sous-traiter leurs projets. Le client ne le sait pas forcément, mais c’est un freelance qui va travailler indirectement pour lui. Dans ce cas l’agence répercute sur le client le prix demandé par le graphiste, en se prenant une marge (plus ou moins grande) au passage.

Alors est-ce que pour autant travailler avec un freelance permet de négocier ou faire baisser les prix plus facilement ?

Et bien non, malheureusement ce n’est pas si simple. Comme tout le monde, un freelance doit gagner sa vie, payer ses factures, ses impôts, ses charges (eh oui, les freelances aussi paient des charges (CSG, maladie, vieillesse, RSI, CFE, mutuelle…). Certes elles restent moins importantes que pour une agence, mais ce n’est pas rien tout de même si l’on compare proportionnellement aux revenus).

Un freelance établit un devis en ayant calculé au préalable le taux horaire ou journalier qu’il doit appliquer pour pouvoir vivre correctement. La concurrence étant forte, la plupart du temps il vous proposera le prix le plus juste, il ne va pas vraiment avoir de marge de manœuvre sur le devis.

Pour conclure

Travailler avec un freelance peut présenter bien des avantages, mais il ne faut pas généraliser pour autant. On trouve partout des gens qui travaillent bien ou mal, qu’ils soient indépendants ou en agence. Le but de cet article n’est pas de vous convaincre que les freelances sont forcément un meilleur choix comparé aux agences de communication. L’idée est davantage de mettre en avant le travail des indépendants, montrer leurs forces par rapport aux plus grosses structures, pour encourager les entreprises à leur faire confiance.

 

Faire travailler un freelance n’est pas une garantie de réussite, encore faut-il trouver « le » bon graphiste ! Jetez-un œil sur cet article pour savoir comment choisir votre graphiste.